Écouter en profondeur


Office building view from the outside

Charlotte Jousseaume

crédit photo : Stanley Braban

Je m’appelle Charlotte Jousseaume. Qui suis-je ?
Une écoutante, qui scrute les profondeurs du coeur humain, de l’univers et de notre monde.

Passée par les bancs de la Khâgne, je me passionne pour le battement du coeur humain quand il se fait entendre dans la création artistique, l’exploration de la psyché ou la recherche spirituelle. Je lis, beaucoup. La littérature du monde entier, des ouvrages de psychanalyse et de psychologie des profondeurs, les écrits mystiques de toutes les traditions spirituelles. J’explore, aussi. Les ateliers d’art-thérapie en musique, en chant, en danse, en théâtre, en clown, en arts plastiques. Je crée, enfin. Essentiellement dans les mots, car l’écriture est mon métier à tisser, mais aussi dans le dessin, tous les matins.

Grande marcheuse, je suis éprise de nature dans laquelle je viens puiser silence et ressourcement. Je marche, souvent seule, en montagne, en forêt, sur le bord de la mer. Dans les Alpes maritimes, dans les Pyrénées, dans les Vosges. Dans les forêts du Morvan, et d’Île-de-France. Dans le Pays de Caux, ou sur l’île de Groix. J’aime la présence des arbres, sans lesquels nous ne pourrions respirer le souffle de Dieu, qui sont devenus mes maîtres de prière. Je vis à la lumière de la lune, des étoiles et de la Voie Lactée, et je rêve beaucoup la nuit. J’essaie d’habiter naturellement notre Terre et de me tourner vers l’univers.

Diplômée de Sciences Po Paris, je lis aussi mon journal. Je guette toutes les forces qui pétrissent et façonnent notre monde. Les forces politiques, économiques et sociales. Profondes, ou de surface. Longtemps directrice conseil en agence de communication, je suis partie à l’abordage des tours de La Défense, et j’ai conseillé les entreprises du CAC40 sur leur démarche de développement durable. Puis j’ai choisi de créer ma propre entreprise, Plume de linotte, pour travailler sur la symbolique des marques et en faire des acteurs culturels. Je n’ai jamais lâché la main du monde, que j’essaie à ma façon d’orienter.